Le Champignon est source de vitamine D

Bonjour !

Je viens de lire un petit article très intéressant qui pourra vous servir si le temps pluvieux revient, ou même encore cet hiver.
Cela me conforte dans l’idée que la nature pense à tout. En effet, les champignons poussent par temps plutôt gris, non ?
Mais je  suis surtout contente de comprendre pourquoi depuis quelques mois j’ai une grande envie de manger des champignons ! (Moins maintenant qu’il y a beau soleil et chaleur. ^^)
Assez de blabla, place à l’article !

Meg :D

 

Article extrait de Plantes et santé n°136 – juin 2013

« Une étude bostonienne publiée dans le Science Daily nous apprend que le soleil n’est pas le seul à agir dans la synthétisation naturelle de la vitamine D. Selon les chercheurs, les champignons seraient tout aussi efficaces qu’une supplémentation dans le cas de carence en vitamine D. En plus d’agir sur le système osseux et donc de prévenir les risques d’ostéoporose, la vitamine D agit sur la protection des systèmes immunitaire et cardiovasculaire. On estime qu’environ 80% de la population française souffrirait d’une carence en vitamine D, et qu’à partir de 70 ans, la synthétisation de cette vitamine est ralentie 4 fois. »

Publicités

Qui veut du thé ? Qui ? Bien frais mon thé ? Qui C’est Qui en veut ?

Bonjour à tous !

Ça y est, je me lance dans la grande aventure des entrepreneurs ! Ce sera du commerce… de thés, de tisanes et d’épices ! :)

Et pour vous les présen-thé, j’ai eu une idée : je propose de faire des thé-gustations à domicile (sur Toulouse et alentours, s’il vous plait ^^).

Le principe est simple : Nous convenons d’un rendez-vous, et ensemble nous organisons une thé-gustation avec vos amis amateurs ou souhaitant découvrir les thés, tisanes, ou épices, que ce soit par amour, par curiosi-thé des goûts et des vertus ou simplement pour passer un bon moment.
« Mais je n’ai pas de théière/tasses/filtres/…  » Pas de problème : Je viens avec tout le matériel ! J’aurai aussi les biscuits et les histoires en plus. ^^
« Organiser chez moi ? Mais ça m’a l’air compliqué ! » Aucun soucis, vous n’êtes pas seul : je vous épaule tout du long. Et le jour de la thé-gustation je mène la danse, il ne vous sera demandé que de profi-thé du moment (et peut être un peu d’eau quand même ^^).

Pour l’instant j’ai un petit catalogue à vous proposer, mais vous verrez qu’au fil des mois, des nouveau-thés arriveront !
Pour voir mon catalogue, c’est par ici : https://megamietlesplantes.wordpress.com/mon-ptit-catalogue-de-thes-tisanes-epices-vente-a-domicile/

Des questions ? Laissez un commentaire, ou envoyez moi un e-mail : megamiyume@hotmail.fr

Mon objectif final est d’ouvrir une boutique en centre ville de Toulouse, mais en attendant, si vous ne pouvez pas venir à Meg, alors c’est Meg qui viendra à vous !! :D

Bonne journée !!!!!!!
Meg :D

PS : J’ai aussi mis en place une sorte de financement participatif, je crée des petites peluches et des pochettes de portables, et je les vends ici : http://lesptitescreationsdemegami.wordpress.com/ma-ptite-boutique/
N’hésitez pas à me demander si jamais vous souhaitez une couleur spéciale, ou un motif, pourquoi pas, je le ferai dans la mesure de mes possibilités.
Bises à tous !
Meg :D

Le thé – Camellia sinensis. II) Préparation

Thé

Camélia Sinensis

Camellia_sinensis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-025

Du même arbre vont naître les différents thés que nous connaissons (thés verts, thés noirs, …)

Voici comment on en arrive à ces résultats :

  1. La cueillette

Elle commence au printemps et se termine à l’automne.
Traditionnellement, ce sont les femmes qui cueillent le thé, car leurs mains sont plus fines et plus habiles. C’est un travail éprouvant : pour 1kg de feuilles de thé séchées il faudra plus de 4kg de feuilles fraîches. Seules quelques plantations situées sur des terrains plats sont mécanisés.

Il existe 3 types de cueillettes :

  • La cueillette impériale : sont cueillis le bourgeon terminal (appelé aussi pekoe) et la 1ère feuille. Cela deviendra le thé blanc.

  • La cueillette fine : sont cueillis le bourgeon principal et les 2 premières feuilles.

  • La cueillette classique : sont cueillis le bourgeon terminal et les 3 ou 4 feuilles suivantes. Cela servira pour les thés fumés ou grillés et les thés bon marchés.

Camellia sinensis - Two_Leaf_and_a_Bud_Tea_Garden_Srimongol_Sylhet_Bangladesh

  1. La fabrication

Si les femmes cueillent, les hommes sont chargés de l’entretien des arbres et de la fabrication du thé.

Voici les différentes préparations :

  • Le thé blanc :
    Le bourgeon terminal et la 1ère feuille sont flétris (c’est à dire séparées) et séchés immédiatement au soleil.

  • Le thé vert :
    Les feuilles sont flétries, puis étalées sur de longues claies (voir image ci-dessous) ventilées et assouplies, dans lesquelles elles seront malaxées et vont perdre jusqu’à 50% de leur eau. Elles sont ensuite chauffées et séchées pour éviter leur fermentation.
    En Chine, on trouvera les feuilles roulées en boule (le gunpowder) ou travaillées en longueur (lung ching ou sencha de Chine). Au Japon on ne trouvera que des feuilles travaillées en longueur, le sencha.
    Le prix du thé vert dépendra de la période de cueillette (la cueillette fine donnera un thé plus cher que la cueillette classique) et de la taille de la feuille. La poudre et les petites feuilles serviront pour les thés instantanés ou en sachet.

Photo de claies pour roulage du thé

  • Le thé bleu-vert = thé semi-fermenté = thé oolong :
    Les feuilles entières sont flétries puis vont fermenter pendant un temps très court. Elles sont retirées avant qu’elles ne s’oxydent (c’est à dire avant qu’elles deviennent noires).
    Ce thé est le moins riche en théine.

  • Le thé noir :
    Les feuilles sont flétries puis roulées. Elles fermentent ensuite dans une chambre de fermentation où elles sont maintenues à 27°C, à l’humidité et sans circulation d’air. Les feuilles sont ensuite torréfiées, puis triées car le prix sera fonction de la taille des feuilles. La poudre et les petites feuilles serviront pour les thés instantanés ou en sachet.

  • Le thé noir fumé :
    Les feuilles sont flétries puis fermentées et placées sur des plaques de fer chaudes pour griller rapidement. Elles sont ensuite étalées sur de claies et placées au-dessus d’un feu d’épicéa, de sapin ou de cyprès, plus ou moins longtemps suivant le résultat voulu.

  • Les thés parfumés :
    Ils sont fabriqués avec du thé vert ou du thé blanc.
    On place une couche de thé, une couche de fleur, une couche de thé, une couche de fleurs, etc… et on laisse les feuilles s’imprégner du parfum.

  • Les thés aromatisés :
    Ils sont fabriqués à base de thé vert, de thé oolong ou de thé noir.
    Les feuilles sont placées dans des tubes dans lesquels elles sont brassées pendant qu’on dépose goutte à goutte des essences de fruits ou de fleurs. (par exemple, le thé russe est un thé noir aromatisé aux essences de bergamote, orange, citron et pamplemousse)

Et voilà, les différentes familles de thés n’ont plus de secrets (de fabrication) pour vous !
Aux prochains articles, je vous présenterai quelques thés particuliers !

Prenez soin de vous,
@ ++
Meg:D

 

 

Nota 1 : Pour en savoir plus sur l’histoire et les vertus du thé, cliquez ici !

Nota 2 : Si vous avez des questions, postez un commentaire, ou plus discret, voici mon mail : megamiyume@hotmail.fr

 

Sources : Wikipedia, Le thé et ses bienfaits (M. CARLES et C. DATTNER), L’histoire du thé (C. DATTNER), Le goût du thé (C. DATTNER).

Le thé – Camellia sinensis. I) Histoire, vertus et recettes.

Thé

Camélia Sinensis

Camellia_sinensis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-025

Petite histoire de la plante

Aujourd’hui, le thé est cultivé dans de nombreux pays, mais son berceau est le Chine.

Une légende raconte sa découverte :

Cela se passe aux alentours de l’an –2737.
L’empereur Chen Nung était très soucieux de sa santé. Avant de boire de l’eau, il la faisait toujours bouillir. Un jour, après une longue marche, il décida de se reposer à l’ombre d’un arbre. Il mis de l’eau à bouillir dans un chaudron. Le sommeil le prit, il s’endormit. Un petit vent qui passait par là secoua les branches de l’arbre, et quelques feuilles tombèrent dans l’eau. A son réveil, l’empereur but une tasse d’eau du chaudron. Il fut bien surpris mais trouva le goût exquis !
Le thé était né !.

La Chine garda jalousement le secret de la culture du théier et de la fabrication du thé pendant des siècles.
Les premiers à profiter du thé sont les Tibétains, autour du 7ème siècle.
Le Japon en profita à partir du 10ème siècle. Le thé est alors transporté sous forme de briques de feuilles compressées.
L’Europe découvre le thé autour du 14ème siècle. Il est considéré alors comme une « boisson exotique réservée aux femmes et au vieillards », notamment en France. Ce n’est qu’au 17ème siècle que l’exportation commence. D’abord considéré comme remède, il est de plus en plus consommé comme boisson à mesure que le transport est facile. Ce sont les anglais qui ont le plus vite adopté le thé, développant la culture et le transport. D’ailleurs, s’il y a du thé au Sri Lanka et en Inde, c’est grâce à 2 anglais, Sir Thomas LIPTON (plantation Sri Lanka, appelé à l’époque « Ceylan ») et Robert FORTUNE (plantations dans la région du Darjeeling) qui les introduisent au 19ème siècle.
Le thé arrive en Amérique en même temps que les colons anglais.

En France, le thé apparaît dès le 17ème siècle. Il paraît que Mazarin soignait ses douleurs et sa goutte en buvant du thé. Louis XIV crée la Compagnie Française des Indes Orientales pour aller chercher le thé (mais aussi des épices, de la porcelaine, des soies et des cotonnades). Il était alors vendu par les apothicaires, très cher.
Au 18ème siècle, le thé servait à corriger le goût des eaux saumâtres et désagréables, d’après l’Abbé Raynal.
En 1900, lors de l’exposition universelle, le pavillon du Ceylan a fini de rendre le thé célèbre. Peu à peu des comptoirs du thé s’ouvrent à Paris, puis dans les villes de province.
Aux 19ème et 20ème siècles, on déguste le thé dans toute l’Europe, la Russie en a même fait la boisson de la cour impériale.

Camellia sinensis - Teeblaetter

Vertus de la plante :

Les vertus ci-après sont communes à tous les thés, mais elles sont plus actives dans le thé vert, qui n’a pas subi de fermentation (ce qui est le cas du thé noir).

Le thé est très réputé pour ses antioxydants, qui préviennent le vieillissement des cellules.
Mais il est aussi astringent, efficace en cas d’infections des voies digestives car il retend les muqueuses intestinales.
Il est riche en vitamine C mais aussi en vitamines A, B, E et K (c’est pourquoi il faut être attentif à la température de l’eau pour l’infuser).
Le thé est un tonique nerveux, grâce à la caféine (appelée pour l’occasion théine) qu’il contient D’ailleurs, dès le 10ème siècle, les bouddhistes ont trouvé au thé la vertu de tenir éveillé pendant les longues heures de méditation. La caféine aiderait à calmer les migraines, mais cela reste moins efficace que la caféine contenue dans le café.
Le thé contient du fluor qui aide à lutter contre les caries. Attention cependant au thé noir qui a tendance à tacher les dents.
La théamine agirait contre l’hypertension, relaxe le corps, mais aussi l’esprit et renforce la mémoire.
Il est également diurétique, et zéro calorie (si on ne le sucre pas, mais un bon thé n’a pas besoin d’être sucré ! ) ce qui en fait un allié de taille contre les kilos en trop !

/!\ Il ne faut pas oublier que le thé est un excitant, il ne faut pas en abuser. Même s’il contient 4 fois moins de caféine que le café, les personnes sensibles à cette molécule ne prendront pas de thé le soir si elles veulent dormir.
Le thé empêche la bonne assimilation du fer. Il est donc déconseillé de le boire pendant le repas. /!\

Recettes :

  • Infusion : Mettez une cuillère à café par tasse dans le filtre.
    Le temps d’infusion est différent suivant le type de thé (j’aborderai ce thème dans un autre article) que vous souhaitez infuser :
    → Thé noir : 4 à 5 minutes, eau à 90 ° C
    → Thé vert : 3 minutes, eau à 70 ou 80 ° C
    → Thé Oolong (= thé bleu-vert = thé semi-fermenté) : 5 à 7 minutes, eau à 85 ° C
    → Thés blancs : 7 à 20 minutes, eau à 85 ° C
    → Thés aromatisés : 3 à 4 minutes à 85 ° C.

Ouhlà ! Les températures ont l’air très précises, n’est-ce pas ? Pas de panique !!! Surveillez votre eau afin qu’elle soit frémissante et non bouillante. Si jamais elle bout, laissez la refroidir un peu avant de la verser sur le thé.
La température de l’eau est importante, car à eau bouillante ce sont les tanins qui s’infusent en premier et donne un goût désagréable. De plus, l’eau bouillante va « tuer » les vitamines et les arômes.
Astuce : Un thé peut être ré-infusé jusque 3 fois. Bien entendu, son goût s’atténue au fil des infusions.

  • Contre les yeux gonflés : Imbibez des compresses de thé et posez les sur les yeux.

  • Entretenir son bronzage : Prenez un bain de thé noir ! (astuce : achetez du thé noir bon marché qui ne sera pas forcément à votre goût si vous le buvez, et mettez le dans votre bain ^^). Pensez à bien vous rincer.

  • Reflets des cheveux bruns : Faites un rinçage de vos cheveux avec du thé noir pour faire ressortir les reflets de votre chevelure !

Vertus en résumé :

  • Antioxydant (surtout le thé vert)

  • Astringent

  • Riche en vitamine

  • Tonique nerveux

  • Prévient les caries

  • Hypotenseur

  • diurétique

Parties utilisées :

 Feuilles et bourgeons.

Constituants:

  • Xantines

  • Caféines

  • Théamine

  • Tanins

  • Polyphénols

  • Flavonoïdes

  • Vitamines C, A, B, E, K

Prenez soin de vous,
@ ++
Meg:D

 

Nota 1 : Lorsque je donne les dosages je parle de plantes sèches. Si vous utilisez des plantes fraîches, il vous faudra doubler les doses !

Nota 2 : Je donne ces conseils, mais si jamais vous vous sentez trop mal, que ça stagne trop longtemps (un rhume passe en quelques jours, une semaine maxi.) ou que ça empire (enfin là, il n’y a même pas de questions à se poser), allez voir un médecin ! (ou au moins votre pharmacien, il vous verra -alors que moi, derrière mon écran, je ne peux pas ^^’- et pourra donc vous donner un conseil personnalisé !) Concernant les cures attention à ne jamais faire du non -stop pendant plusieurs mois. Si vous décidez de faire une longue cure, faites près 3 semaines de prise 1 semaine de pause, ensuite vous pourrez reprendre.

Nota 3 : Si vous avez des questions, postez un commentaire, ou plus discret, voici mon mail : megamiyume@hotmail.fr

 

Sources : Le grand Larousse des plantes médicinales ; http://les-herboristes.forumactif.com , Wikipedia, Le thé et ses bienfaits (M. CARLES et C. DATTNER), L’histoire du thé (C. DATTNER), Le goût du thé (C. DATTNER).

Les carottes rendent vraiment aimable !

« Les carottes rendent vraiment aimables !

Les chercheurs de Harvard donnent raison aux anciens ! Les caroténoïdes des carottes ou des piments rouges rendent optimistes ceux qui les consomment. Analyse de sang à l’appui, ceux qui voient le verre à moitié plein ont invariablement des niveaux plus élevés en caroténoïdes. Pour être optimiste, plusieurs facteurs ont été testés, comme la relation positive à l’âge, l’éducation, les revenus, l’exercice physique, la consommation de tabac et de fruits et légumes. Mais les chercheurs ont été surpris de découvrir une corrélation entre le niveau d’optimisme et la dose de caroténoïdes sanguins : une augmentation de 3 à 13 % de caroténoïdes, c’est un niveau en plus sur une échelle d’optimisme de 5.

J.K.Boehm, D.R.Wiliams, E.B.Rimm et al., dans Psychometric Medecine, décembe 2012. »

Article paru dans Plantes et santé n°133 – mars 2013
http://www.plantes-et-sante.fr/

Les tisanes : Le Basilic – Ocimum basilicum

Bonjour !

Cette semaine, je vous présente Ocimum basilicum. Mais si, vous le connaissez ! c’est le Basilic

Ocimum-basilicum en couleur

Petite histoire de la plante

Qui ne connaît pas le basilic ? Indispensable en cuisine, surtout si on aime cuisiner Italien !

Savez-vous qu’il est originaire d’Inde ? Il est encore là-bas une herbe consacrée aux Dieux Vishnou (Dieu protecteur de l’univers) et Krishna (Dieu sauveur du monde). Il est ensuite importé en Europe, en passant par la Grèce, qui le nommera « Basilikos » qui veut dire « Royal ». Aujourd’hui, nous retrouvons le basilic un peu partout dans le monde !

Dioscoride entend une rumeur, venue d’Afrique, qui dit que la consommation de basilic supprime les douleurs provoquées par une piqûre de scorpion. Mais il n’a jamais voulu avaler cette plante, car elle était trop associée au rites funéraires de son époque. D’ailleurs, les Égyptiens l’utilisaient dans les préparations à l’embaumement de leurs morts.

Les Romains utilisaient le basilic contre les flatulences, comme diurétique et pour favoriser les montées de lait.

En Europe le basilic est considéré comme une plante de sorcières, donnée aux femmes enceintes pour aider à la grossesse et favoriser la lactation ensuite.

Dans le langage des fleurs du XIXème siècle, en Europe, le basilic signifiait la haine. Une théorie de l’époque disait que cette plante poussait bien mieux si elle était injuriée ! C’est de là que vient l’expression française « semer la basilic » qui signifie « semer la discorde ».

 Ocimum_basilicum_04_ies

Vertus de la plante :

Le basilic agit principalement sur le système nerveux et l’appareil digestif.

Le basilic permet de soulager les flatulences, les maux d’estomacs et les indigestions. Il prévient et soulage les nausées et les vomissements. Pris en prévention il peut même empêcher le mal des transports !

Le basilic est un sédatif léger, il favorise le sommeil, diminue l’irritabilité et la dépression légère. Il en plus augmenter la résistance au stress et à la fatigue.

Pris par les femmes allaitantes, il favorise la lactation.

C’est une plante à avoir dans son jardin, mais aussi à ses fenêtres : le basilic éloigne les insectes et le suc de ses feuilles soulage les piqûres de ceux-ci.

/!\ Ne pas utiliser l’huile essentielle en voie interne /!\

Ocymum_basilicum-planto

Recettes :

  • Tisane : .2 cuillères à soupe (environ 20 g) pour 1 L d’eau. Laissez infuser 10 minutes.
    ¤ pour traiter les troubles digestifs : 2 tasses par jour, après les repas, pendant 3 à 5 jours.
    ¤ pour calmer la nervosité : cure de 10 jours, 2 tasses par jour.
    ¤ pour mieux dormir : prendre 1 tasse au coucher.
    ¤ pour favoriser la lactation : 1 tasse après chaque repas.

  • Décoction : La décoction va être utilisée pour traiter les aphtes. Préparez une décoction à partir de 2 poignées (environ 70g) de basilic pour 1L d’eau. Laissez frémir pendant 5 minutes puis infuser 10 minutes. Filtrez et badigeonnez le(s) aphte(s) à l’aide d’un coton de tige.

Vertus en résumé :

  • favorise la digestion

  • limite les flatulences

  • sédatif léger

  • favorise la lactation

Parties utilisées :

Feuilles et sommités fleuries, huile essentielle,

Constituants:

  • huile essentielle ( linalol, mithyl-chavicol)

  • terpènes

Prenez soin de vous,
@ ++
Meg:D

Nota 1 : Lorsque je donne les dosages je parle de plantes sèches. Si vous utilisez des plantes fraîches, il vous faudra doubler les doses !

Nota 2 : Je donne ces conseils, mais si jamais vous vous sentez trop mal, que ça stagne trop longtemps (un rhume passe en quelques jours, une semaine maxi.) ou que ça empire (enfin là, il n’y a même pas de questions à se poser), allez voir un médecin ! (ou au moins votre pharmacien, il vous verra -alors que moi, derrière mon écran, je ne peux pas ^^’- et pourra donc vous donner un conseil personnalisé !) Concernant les cures attention à ne jamais faire du non -stop pendant plusieurs mois. Si vous décidez de faire une longue cure, faites près 3 semaines de prise 1 semaine de pause, ensuite vous pourrez reprendre

Nota 3 : Si vous avez des questions, postez un commentaire, ou plus discret, voici mon mail : megamiyume@hotmail.fr

Sources : Le grand Larousse des plantes médicinales ; Les vertus des tisanes (Anne Lavédrine) ; The complete book of herbs and spices ( Sarah Garland) ; LE guide des plantes magiques du jardin des 9 carrés de l’abbaye de Royaumont ; wikipédia, http://les-herboristes.forumactif.com .

Les tisanes : La Grande camomille – Chrysantenum parthenium Berenh

Bonjour,

Je vous ai déjà parlé de Anthemis nobilis et Matricaria recutita, alors voilà encore une cousine, Chrysantenum partthenium Berenh.

Cette camomille est originaire d’Asie Mineure.
C’est aussi une plante de la femme, elle calme les douleurs menstruelles, est apaisante, et prise en cure elle aurait une action contre la migraine.

/!\ L’usage de cette camomille est interdite aux personnes sous traitement anticoagulant car elle influe sur la vitesse de coagulation du sang. /!\

Ayant les deux autres camomilles a notre disposition, je ne vous conseille pas d’utiliser celle-ci, je vous ai fait une fiche pour information, juste pour dire qu’elle existe :)

Prenez soin de vous
@+++
Meg :D

Nota : Si vous avez des questions, postez un commentaire, ou plus discret, voici mon mail : megamiyume@hotmail.fr

Sources : Le grand Larousse des plantes médicinales