La crise des 30 ans…

Bonjour,

dans cet article, pas de création, seulement quelques états d’âme. Aucune demande de conseils, juste envie d’une oreille attentive. Écrire libère, et c’est ici ma démarche. :D

Et voilà, aujourd’hui, j’ai 30 ans.

30 ans.

30 ans, c’est encore jeune, mais pas trop. On n’a plus droit à aucune offre jeune (mais si, les banques proposent des comptes jeunes 12-30ans, et ben ça, pfffit ! ), les amies ont leurs premiers enfant, d’autres se marient, d’autres achètent une maison, la famille commence à sous-entendre qu’il y a une horloge qui fait tic tic tic…

Vous rappelez vous comment vous vous imaginiez à 30 ans ?

Moi, je m’en souviens. Et du coup, je suis en proie à un recul, un point sur ma vie.
Attention, je ne dis pas que je regrette ma vie actuelle. J’ai un chéri merveilleux, je suis en pleine création de mon propre emploi, je suis locataire d’un appartement sympa (même s’il a des défauts), dans une ville que j’adore, j’ai des amis formidable qui ne rechignent pas à partager les bons moments, mais aussi de temps en temps les mauvais. Tout est perfectible, mais je suis heureuse de ma vie.

Alors, pourquoi ce coup de blues ?
Je pense que je suis en deuil, le deuil de la vision idyllique que j’avais de ma vie quand je serais « grande ».
Mais j’ai aussi peur, car ma vie est bien différente de cette vie idyllique.

Je me souviens qu’entre 17 et 20 ans, encore étudiante, peu de soucis dans la tête, les amis, l’amusement, la vie d’adulte me paraissait loin, sans soucis, elle avait d’ailleurs bien commencé ! J’espérais rencontrer l’amour, je ne pensais pas vraiment au mariage, mais je m’imaginais maman jeune. Les études finies, j’ai un travail, je suis comptable et ça me va. Les comptables sont des travailleurs de l’ombre, et ça m’allait comme un gant ! Et puis, j’étais tranquille, dans mon petit appartement, dans une petite ville, toute seule.

Mais voilà, tout ça m’a vite ennuyé ! ^^ C’était peut être un peu trop adulte…

Et tant mieux, car en quittant mon petit travail tranquille, dans ma petite ville, dans mon petit coin, j’ai rencontré mes amis, mon homme, mes passions, de nouveaux projets qui sont sur le point de se concrétiser !
Oui, je peux le dire, j’aime beaucoup ma vie actuelle.

« Bon, alors, pourquoi tu nous faits un caca nerveux à propos de tes 30 ans ?  »

Et bien, j’ai l’impression que c’est un cap. Et puis, il y a le cumul de plusieurs choses :

– je passe dans une nouvelle dizaine, qui me rapproche de la retraite,
– je vais bientôt être à la tête de ma petite entreprise,
– avec mon chéri nous nous marrions l’an prochain.

Que de projets qui arrivent tous en même temps ! (Mais c’est ce qui est formidable dans la vie, rien ne se passe pendant des mois, et tout d’un coup trop de choses à gérer xD)

D’où, la peur !
Car oui, créer son entreprise, c’est beau, sur le papier, ça marche, tout est beau, tout est joli, d’après mes prévisions je serais capable d’avoir un ou plusieurs employés d’ici 3 à 5 ans !
Mais rien n’est moins sûr ^^
Je devrais être rassurée par mon mariage prochain ? Pas si on en croit mes antécédents familiaux. Pour aller rapidement : du côté de mon père, aucun de mes oncles et tantes n’est mariés, du côté de ma mère, tous ceux qui se sont mariés ont divorcés, et pareil pour mes cousines. Et mes parents ? Divorcés aussi. Encourageant, n’est-ce pas ?

On rajoute à ça que je ne serais pas forcément une source financière stable (j’espère bien amener un bon salaire à la maison quand même :o ), et on repousse de quelques années l’accès à la propriété d’une maison (sans compter qu’à Toulouse, c’est pas donné…). Et puis, soyons franc, j’ai encore trop la bougeotte pour me fixer quelque part.

Devenir parent ? Grande question ! Il y a quelque mois/années c’était plutôt « oui! je ne me vois pas vivre sans enfant ». Mais je suis bien plus mitigée maintenant, limite vers le non ^^ Il y a un truc qui m’agace un chouilla ce sont  les sous entendus du genre « il faut que tu t’entraines » « tu verras quand ce sera ton tour » (Stop, laissez moi tranquille ! :/) J’ai un peu l’impression qu’on me force la main pour « rentrer dans la norme ». Genre « Après le mariage c’est naturel d’avoir un premier enfant » (Euh… What ? )

Voilà, voilà.

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Je ne pensais pas que ça ferait autant de bien de mettre par écrit tout ce qui tourne dans ma tête depuis maintenant plus de 6 mois ! O.O
Je me sens comme … libérée !!! :D

Merci d’avoir lu mon pavé qui parle de ma vie et de mes soucis.
Je vous souhaite une bonne journée !

Meg :D

(Je vais de ce pas faire un pique nique d’anniversaire avec mes amis pour fêter ma nouvelle dizaine ! ^^)

Publicités

2 réflexions sur “La crise des 30 ans…

  1. Quand je lis ton article je ris de moi car je vais avoir 23 ans et je trouve que c’est déjà trop

    • megamiyume dit :

      J’ai aussi eu une crise à mes 25 ans, je trouvais que c’était déjà trop aussi ^^ Après quelques temps (et le passage du seuil fatidique) j’ai décidé de profiter quand même de la vie !
      Et c’est ce que je continue à faire :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s