Le thé – Camellia sinensis. I) Histoire, vertus et recettes.

Thé

Camélia Sinensis

Camellia_sinensis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-025

Petite histoire de la plante

Aujourd’hui, le thé est cultivé dans de nombreux pays, mais son berceau est le Chine.

Une légende raconte sa découverte :

Cela se passe aux alentours de l’an –2737.
L’empereur Chen Nung était très soucieux de sa santé. Avant de boire de l’eau, il la faisait toujours bouillir. Un jour, après une longue marche, il décida de se reposer à l’ombre d’un arbre. Il mis de l’eau à bouillir dans un chaudron. Le sommeil le prit, il s’endormit. Un petit vent qui passait par là secoua les branches de l’arbre, et quelques feuilles tombèrent dans l’eau. A son réveil, l’empereur but une tasse d’eau du chaudron. Il fut bien surpris mais trouva le goût exquis !
Le thé était né !.

La Chine garda jalousement le secret de la culture du théier et de la fabrication du thé pendant des siècles.
Les premiers à profiter du thé sont les Tibétains, autour du 7ème siècle.
Le Japon en profita à partir du 10ème siècle. Le thé est alors transporté sous forme de briques de feuilles compressées.
L’Europe découvre le thé autour du 14ème siècle. Il est considéré alors comme une « boisson exotique réservée aux femmes et au vieillards », notamment en France. Ce n’est qu’au 17ème siècle que l’exportation commence. D’abord considéré comme remède, il est de plus en plus consommé comme boisson à mesure que le transport est facile. Ce sont les anglais qui ont le plus vite adopté le thé, développant la culture et le transport. D’ailleurs, s’il y a du thé au Sri Lanka et en Inde, c’est grâce à 2 anglais, Sir Thomas LIPTON (plantation Sri Lanka, appelé à l’époque « Ceylan ») et Robert FORTUNE (plantations dans la région du Darjeeling) qui les introduisent au 19ème siècle.
Le thé arrive en Amérique en même temps que les colons anglais.

En France, le thé apparaît dès le 17ème siècle. Il paraît que Mazarin soignait ses douleurs et sa goutte en buvant du thé. Louis XIV crée la Compagnie Française des Indes Orientales pour aller chercher le thé (mais aussi des épices, de la porcelaine, des soies et des cotonnades). Il était alors vendu par les apothicaires, très cher.
Au 18ème siècle, le thé servait à corriger le goût des eaux saumâtres et désagréables, d’après l’Abbé Raynal.
En 1900, lors de l’exposition universelle, le pavillon du Ceylan a fini de rendre le thé célèbre. Peu à peu des comptoirs du thé s’ouvrent à Paris, puis dans les villes de province.
Aux 19ème et 20ème siècles, on déguste le thé dans toute l’Europe, la Russie en a même fait la boisson de la cour impériale.

Camellia sinensis - Teeblaetter

Vertus de la plante :

Les vertus ci-après sont communes à tous les thés, mais elles sont plus actives dans le thé vert, qui n’a pas subi de fermentation (ce qui est le cas du thé noir).

Le thé est très réputé pour ses antioxydants, qui préviennent le vieillissement des cellules.
Mais il est aussi astringent, efficace en cas d’infections des voies digestives car il retend les muqueuses intestinales.
Il est riche en vitamine C mais aussi en vitamines A, B, E et K (c’est pourquoi il faut être attentif à la température de l’eau pour l’infuser).
Le thé est un tonique nerveux, grâce à la caféine (appelée pour l’occasion théine) qu’il contient D’ailleurs, dès le 10ème siècle, les bouddhistes ont trouvé au thé la vertu de tenir éveillé pendant les longues heures de méditation. La caféine aiderait à calmer les migraines, mais cela reste moins efficace que la caféine contenue dans le café.
Le thé contient du fluor qui aide à lutter contre les caries. Attention cependant au thé noir qui a tendance à tacher les dents.
La théamine agirait contre l’hypertension, relaxe le corps, mais aussi l’esprit et renforce la mémoire.
Il est également diurétique, et zéro calorie (si on ne le sucre pas, mais un bon thé n’a pas besoin d’être sucré ! ) ce qui en fait un allié de taille contre les kilos en trop !

/!\ Il ne faut pas oublier que le thé est un excitant, il ne faut pas en abuser. Même s’il contient 4 fois moins de caféine que le café, les personnes sensibles à cette molécule ne prendront pas de thé le soir si elles veulent dormir.
Le thé empêche la bonne assimilation du fer. Il est donc déconseillé de le boire pendant le repas. /!\

Recettes :

  • Infusion : Mettez une cuillère à café par tasse dans le filtre.
    Le temps d’infusion est différent suivant le type de thé (j’aborderai ce thème dans un autre article) que vous souhaitez infuser :
    → Thé noir : 4 à 5 minutes, eau à 90 ° C
    → Thé vert : 3 minutes, eau à 70 ou 80 ° C
    → Thé Oolong (= thé bleu-vert = thé semi-fermenté) : 5 à 7 minutes, eau à 85 ° C
    → Thés blancs : 7 à 20 minutes, eau à 85 ° C
    → Thés aromatisés : 3 à 4 minutes à 85 ° C.

Ouhlà ! Les températures ont l’air très précises, n’est-ce pas ? Pas de panique !!! Surveillez votre eau afin qu’elle soit frémissante et non bouillante. Si jamais elle bout, laissez la refroidir un peu avant de la verser sur le thé.
La température de l’eau est importante, car à eau bouillante ce sont les tanins qui s’infusent en premier et donne un goût désagréable. De plus, l’eau bouillante va « tuer » les vitamines et les arômes.
Astuce : Un thé peut être ré-infusé jusque 3 fois. Bien entendu, son goût s’atténue au fil des infusions.

  • Contre les yeux gonflés : Imbibez des compresses de thé et posez les sur les yeux.

  • Entretenir son bronzage : Prenez un bain de thé noir ! (astuce : achetez du thé noir bon marché qui ne sera pas forcément à votre goût si vous le buvez, et mettez le dans votre bain ^^). Pensez à bien vous rincer.

  • Reflets des cheveux bruns : Faites un rinçage de vos cheveux avec du thé noir pour faire ressortir les reflets de votre chevelure !

Vertus en résumé :

  • Antioxydant (surtout le thé vert)

  • Astringent

  • Riche en vitamine

  • Tonique nerveux

  • Prévient les caries

  • Hypotenseur

  • diurétique

Parties utilisées :

 Feuilles et bourgeons.

Constituants:

  • Xantines

  • Caféines

  • Théamine

  • Tanins

  • Polyphénols

  • Flavonoïdes

  • Vitamines C, A, B, E, K

Prenez soin de vous,
@ ++
Meg:D

 

Nota 1 : Lorsque je donne les dosages je parle de plantes sèches. Si vous utilisez des plantes fraîches, il vous faudra doubler les doses !

Nota 2 : Je donne ces conseils, mais si jamais vous vous sentez trop mal, que ça stagne trop longtemps (un rhume passe en quelques jours, une semaine maxi.) ou que ça empire (enfin là, il n’y a même pas de questions à se poser), allez voir un médecin ! (ou au moins votre pharmacien, il vous verra -alors que moi, derrière mon écran, je ne peux pas ^^’- et pourra donc vous donner un conseil personnalisé !) Concernant les cures attention à ne jamais faire du non -stop pendant plusieurs mois. Si vous décidez de faire une longue cure, faites près 3 semaines de prise 1 semaine de pause, ensuite vous pourrez reprendre.

Nota 3 : Si vous avez des questions, postez un commentaire, ou plus discret, voici mon mail : megamiyume@hotmail.fr

 

Sources : Le grand Larousse des plantes médicinales ; http://les-herboristes.forumactif.com , Wikipedia, Le thé et ses bienfaits (M. CARLES et C. DATTNER), L’histoire du thé (C. DATTNER), Le goût du thé (C. DATTNER).

Publicités

2 réflexions sur “Le thé – Camellia sinensis. I) Histoire, vertus et recettes.

  1. […] Nota 1 : Pour en savoir plus sur l’histoire et les vertus du thé, cliquez ici ! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s